retour à éléments d'un jour

 
24 août 2011
 

Tout d'abord, je ne maîtrise pas le pourquoi de cette juxtaposition de photo noir et blanc et couleur, de cet os avec ce bout de terre. Je laisse faire.

Depuis quelques années, je remarque la blancheur toute particulière des os, lors de balades. Je me suis mis à les ramasser comme on ramasse des coquillages ou des galets sur la plage. Je les ai accumulés sans trop savoir si ça pourrait servir un jour.

Quelques photos de Julie Fischer aux Rencontres d'Arles m'ont données l'envie de faire des photos dans un noir et blanc charbonneux comme elle a fait là (voir avant dernier commentaire de cette page):
http://octav.over-blog.com/article-rencontres-photographiques-d-arles-2011-80845177.html
Je fais donc des photos, le plus simplement possible, avec ces os.

En parallèle, je fais maintenant, lors de balades, des photos de pieds d'herbes, de pieds de petites plantes. J'ai souvent photographié les troncs d'arbres, leur relation au sol. C'est la partie de la plante, gavée de toute l'énergie des racines, qui défit l'air, qui va monter contre la pesanteur jusqu'à la lumière.
Là, c'est donc un sujet encore plus insignifiant en soi et donc plus intéressant, qui a aussi une grande richesse du fait de ses différentes matières; terre, herbes vertes ou sèches, feuilles, pierres, ainsi qu'une profondeur sans vraiment d'ouverture, et des flous au premier plan, devant l'optique, ou dans le fond. Tout est intéressant dans ces photos, même le cadrage au ras du sol et la coupure du cadre haut, et le manque de ciel pour en faire un paysage.

Pour la relation noir et blanc et couleur, l'envie d'essayer de relier ces deux images opposées m'a poussé à faire ces essais (du 18 juin au 12 juillet 2011), voir ici:
www.octav.fr/quotidien/elementd.html

 

Cette série:

J'ai ajouté deux choses pour cette seconde série, le flou et la déformation des photos d'os.